top of page
  • Technique

Sérigraphie signée et numérotée au feutre par l'artiste.

Numérotée en bas à gauche sur 90 exemplaires, datée et signée par l'artiste en bas à droite.

Encadrement réalisé sur mesure par notre atelier avec un verre de protection standard. 

Dimensions (hors cadre) : 62 x 45 cm.

Œuvre délivrée avec un certificat d'authenticité.

 

  • Biographie de l'artiste

L‘artiste Erró est né sous le nom de Guðmundur Guðmundsson en 1932 en Islande.
Après des études d’arts à Reykjavík et Oslo, il part pour Ravenne et Florence, où il reprend l’atelier de son ami Botero.
Aujourdhui, ce peintre vit et travaille à Paris, Bangkok et en Espagne.
Son nom d’artiste originel, Ferró, lui valut deux procès en France. Un artiste portant déjà ce pseudo. Il opta donc pour Erró.

Sa première exposition eu lieu à Milan en 1956. Il y rencontra Alain Jouffroy, Matta et Jean-Jacques Lebel. Un premier pas vers sa rencontre avec les surréalistes qui débouchera en 1958 sur une rencontre avec André Breton.


Le mouvement l’initie à d’autres techniques, telles que le collage. Il va créer des assemblages d’images récupérées qu’il transposera sur la toile à main levée. En 1963, il rencontre à New York, les artistes du Pop Art, comme Warhol. Ses peintures sont une dénonciation de la société de consommation, de la culture de masse, mais aussi des systèmes d’oppression dans le monde. Ainsi, une de ses séries illustres des femmes orientales voilées, dénudant leurs seins. Provocation. Dénonciation. Ces œuvres sont excessivement et vivement colorées, saturées d’images, jouant sur les contrastes et l’accumulation. Chaque toile est un choc visuel.

Il utilise et exploite l’iconographie de la culture populaire : bandes dessinées, photos de presse, catalogue de vente, images de propagande, chefs d’œuvres de la peinture occidentale, publicité.
Procédé : durant tous ses voyages et depuis presque un demi siècle, Erró collecte et cumule des images. Ces images sont sa source d’inspiration. Il les manipule, avec humour, angoisse ou violence, en dénonçant les aberrations de notre société : la surconsommation dirigée, l’érotisme mercantile, l’américanisation de la société.

ERRO - Le masque

540,00 €Prix
  • Nous vous proposons d'acquérir cette oeuvre déjà encadrée avec soin par notre atelier. L'oeuvre est protégée par un verre standard. Un système d'accrochage est fixé au dos, permettant une fixation murale en toute sécurité.

bottom of page